jeudi 5 janvier 2012

Delirium

Informations : 
Auteur : Lauren OLIVER
Titre VO : Delirium
Editions Hachette Jeunesse - Black Moon
Saga Delirium
452 pages 
18 €
Coup de ♡


Quatrième de Couverture : 
Et si rien n'était plus dangereux que l'amour ?


Mon Avis : 
Mon partenaire Tom de LaVoixduLivre (cliquez pour voir son avis) tenait à coeur de se faire une lecture commune privée. Après avoir parcouru nos bibliothèques respectives, notre choix s'est arrêté sur Delirium. Un choix qui s'est avéré judicieux ! 

Lena vit dans un monde où tout sentiment est aboli. L'amour n'est plus car il est considéré comme une maladie à la base de tous les maux de la terre. Dépression, guerre et autre méfaits pouvant être à la base de l'amour ou de la haine (deux sentiments bien qu'éloignés sont très proches également). La science a trouvé le moyen de guérir les humains de cette maladie au travers d'une opération du cerveau. Cette opération a été, par la suite, imposée aux adolescent de 18 ans. Ce protocole aura pour but de "soigner" la personne mais également de lui trouver un compagnon avec qui construire sa vie.
Lena termine sa dernière année et se réjouit de passer le protocole pour guérir et ne pas terminer comme sa mère qui souffrait de l'amor deliria nervosa et qui s'est suicidée. Le jour de son protocole, sa meilleure amie lui dit une phrase qui va la bouleverser. Et puis l'incident qui aura lieu lors du protocole va tout changer pour Lena. 
Et si l'amour est la vie ? 

Au départ je n'ai pas pu m'empêcher de faire la relation avec Promise qui a été un vrai flop pour moi. J'en attendais tellement au vu des coup de coeurs qui pullulaient sur la toile. Certains détails au niveau de la ressemblance étaient plutôt troublants ... 
Mais la maîtrise de la plume de Lauren Oliver a vite effacé le mauvais tableau que faisait Promise en moins de temps qu'il en a fallu. L'auteur parle d'Amour avec un grand A avec une plume poétique. Elle insinue le doute en Lena qui était bien ancrée dans ses certitudes. Certitudes préformatées par la société qui tient à préserver ces citoyens mais également à avoir un contrôle sur la population en les stérilisant de tout sentiments, bon ou mauvais. L'auteur nous démontre que par A + B avoir un contrôle total n'est pas bon, tout comme n'en avoir aucun n'est pas une solution non plus. Suffit de voir les actualité pour comprendre que tout part dans tous les sens. Que tout va de mal en pire et que ce n'est pas près de s'arranger malgré les belles promesses des nos chers politiciens qui ne cherchent que pouvoir et argent. Et plus je lis de dystopies, plus je me rends compte que c'est pour cette raison que la dystopie fait un tabac. Car nous ne sommes pas dupes ! 
L'intrigue est vraiment bien montée et maîtrisée, ce qui nous tient en haleine surtout la fin. Fin qui est vraiment cruelle. 

Quant aux personnages, là aussi je suis surprise car il sont loin d'être lisse et inintéressant. Lena est une adolescente pleine d'espoir de ne pas revivre ce que sa mère a vécu et donc décompte les jours avant son protocole. Mais petit à petit ses certitudes vont s'étioler, jusqu'à voir ses certitudes s'écrouler comme un château de cartes. Ce qui est appréciable c'est qu'en peu de temps elle entrevoit autre chose et finit par vouloir autre chose. C'est comme si on voyait un oisillon qui se prépare à voler, même si ça lui est interdit
Quant à Alex, ce jeune homme qui cache bien son jeu m'a bien surprise et j'aimerais avoir de ses nouvelles dans le deuxième tome. 
L'auteur a travaillé chacun de ses personnages de manière remarquable au point que j'en venais à être étonnée de telle ou telle chose qui se passait ou qu'un protagoniste faisait. 

Sa plume ... ah sa plume. LA on peut parler de poème ! Et là aussi Promise peut aller se rhabiller. L'auteur nous fait part de l'Amour avec tout ce qu'il englobe : les doutes, la confusion et la perte de toute certitude. Elle arrive à nous happer, à nous voler notre âme pour nourrir celle du livre. Ce livre est un ôde à l'Amour ... 
Si vous avez aimé son pendant dystopique qu'est Promise, Delirium devrait ravir à plus d'un titre et vous plaire d'autant plus qu'il est mieux écrit. 


12 commentaires:

  1. Super critique Pomme ! ♥

    Merci pour cette lecture tellement enrichissante !

    RépondreSupprimer
  2. Hé bien, très sympathique cette lecture commune ^^. Ta chronique donne envie de rajouter ce livre dans ma wishlist ^^

    RépondreSupprimer
  3. Et bien ca c'est une critique enthousiaste. J'ai les deux romans dans ma PAL, Promise et Delirium. Maintenant je ne sais plus par lequel commencer. ^^

    RépondreSupprimer
  4. Le dernier livre que j'ai lu de 2011 ! j'ai juste ADORE !!!

    RépondreSupprimer
  5. Bon, je n'ai plus qu'a l'ajouter à ma WL en espérant qu'il me plaira autant qu'a toi :D

    RépondreSupprimer
  6. @ Lavoix : Merci, je suis contente qu'elle te plaise. J'ai vraiment bien appréciée cette lecture !

    @ Black : mais vas y, vas y !

    @ Mademoiselle-R : Commence par Promise et termine dignement et somptueusement par Delirium (autant terminer par le meilleur)

    @ Free : Comment ne pas l'aimer ? hein ? :p

    @ Sofia : J'espère aussi, j'avoue que la plume de Lauren Oliver est excellente et prenante !

    RépondreSupprimer
  7. Je suis pas vraiment pour la comparaison entre Promise et Delirium. C'est pas du tout la même ambiance, ni la même plume. Bon, c'est vrai que dans les deux cas, l'amour est "proscrit", mais je trouve qu'il y a une note plus trash dans Delirium. Et c'est là que je te rejoins. Le coté où tu es analysé, où tu dois passer devant un jury, etc. C'est une situation beaucoup plus troublante. C'est une histoire beaucoup plus développée. Promise, on faisait plus du surplace qu'autre chose. Là, l'auteur traîne un peu au départ avant de nous propulser à vitesse grand V dans son intrigue. T'as pas le temps de respirer ou de reprendre ton souffle. T'es obligé de finir le livre pour connaître la vie de Lena et ce qu'elle pense. Et puis la fin... Quelle fin. Rien qu'en y repensant, j'en ai les larmes aux yeux. T_T

    RépondreSupprimer
  8. Ma prochaine lecture =D ! Sauf que je vais enchaîner les deux tomes et la nouvelle intermédiaire en un coup >.<

    RépondreSupprimer
  9. J'adore ta chronique 'La Pomme', j'ai de plus envie de le lire ;)))

    RépondreSupprimer
  10. Enorme coup de coeur ! en plus c'est mon 1er dystopique. Et je suis plus que conquise par Lauren Oliver

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai adoré son monde et sa poésie, un vrai régal !

      Supprimer
  11. je l'ai lu moi aussi et je l'ai trouvé sublime comme tu dis la fin est surpenante et je pense que c'est pour cela qu'il faut le lire

    RépondreSupprimer