mercredi 26 septembre 2012

Elégie pour un Ange : Prélude de Marie-Alix Thomelin

Informations : 
Auteur : Marie-Alix Thomelin
Saga : Elégie pour un Ange 
Editions : Midgard
352 pages
15,50 €

Quatrième de Couverture :
Marion est une jeune violoncelliste qui vient de réussir le concours d'entrée d'une prestigieuse école de musique. Elle fait la connaissance de deux séduisants musiciens qui ne la laissent pas indifférente : Gabriel, proche mais insaisissable, et Sam, qui lui propose un pacte qui pourrait changer sa vie. Marion va partir en quête de la vérité et aller au devant de bien des dangers. Au moment fatidique, fera-t-elle le bon choix ? Prélude est le premier mouvement du dyptique Élégie pour un Ange. Un roman en plein coeur du quartier latin, emporté par le son du violoncelle de Marion. Envoûtant et fascinant.


Mon Avis :
Mon parcours avec ce livre est assez particulier, étant donné qu'il n'avait pas envie d'arriver de France (a-t-il eu peur de moi ?). Finalement, il est arrivé par un autre chemin et à bon port cette fois-ci. Mais au moment où j'étais un peu débordée et que je passais des vacances qui n'en étaient pas !

Marion est une jeune fille passionnée par la musique qu'elle pratique au travers du violoncelle. Poussée par sa mère qui est une violoncelliste de renom. Elle passe un concours pour entrer dans une école prestigieuse qui demandera énormément de travail. Mais ce changement scolaire va tout changer pour elle car elle fera la rencontre de deux jeunes hommes qui semblent s'intéresser à elle. L'un pour de bonnes raisons, l'autre pour de moins bonnes. Commencera pour Marion, un descente aux enfers plus qu'une envolée pour la gloire. Marion possède une chose qui est convoité et se fera manipuler ... 

J'avoue que j'en redoutais un peu la lecture car plusieurs personnes l'ayant lu s'accordaient pour dire que l'héroïne était agaçante. Mais finalement mes craintes se sont envolées à la lecture du récit. J'ai trouvé que justement l'héroïne était très cohérente compte tenu de la situation. Et j'ai apprécié la suivre dans ses malheurs pour voir si la suite serait un peu plus heureuse pour elle (non je ne suis pas sadique!). Le premier tiers m'a bien absorbée, mais une fois arrivée au milieu, j'avais la tête ailleurs et j'ai un peu ramé dans ma lecture, ce qui ne m'empêche pas de l'avoir apprécié tout de même ! 
Le premier tiers aura pour but de poser les bases de l'environnement ancré dans la réalité mais avec un soupçon d'imaginaire, mais on en sait pas plus. La deuxième partie est semblable à un carcan qui se referme sur Marion et nous en apprenons davantage sur l'univers de l'auteur. C'est cette deuxième partie qui m'a paru longue, mais je mets ça sur le compte des déboires que j'ai eu à ce moment là. Mais la fin a clairement rattrapé le tout me laissant avec un million de questions en suspens qui devront attendre le deuxième tome qui est chez l'éditeur pour correction. Nous lectrices, n'avons plus qu'à attendre la deuxième partie de ce dyptique pour en savoir davantage sur tout l'univers et la mythologie empruntée par l'auteur. Car nous laisser comme ça est un peu sadique ... 
Vous l'aurez compris, après un léger moment de flottement j'ai adoré l'univers et l'intrigue du livre qui m'ont laissé sur ma faim. J'attends donc la suite avec beaucoup d'enthousiasme et d'impatience ... 

J'ai trouvé que Marion était justement cohérente. Ca peut paraître agaçant au premier abord, mais vivre sous une pression constante nous fait perdre nos moyens et nous abrutis parfois quand celle-ci est trop forte. Elle se retrouve donc à faire de mauvaises décisions qui lui permettront de s'en sortir temporairement mais qui ne feront qu'aggraver la situation. Mettons cette situation sur le côté et vous aurez droit à une Marion attachante et mature de par sa situation scolaire et familiale. On lui en demande beaucoup en ne lui laissant que peu de temps pour respirer. Marion est donc naturellement fragile tout en étant forte pour l'avenir. Un paradoxe qui va la plonger au coeur d'incertitudes de ce qu'elles peuvent incomber (anxiété, mal être, etc.).
Les deux autres personnages incarnés par Gabriel et Sam sont comme le jour et la nuit. Et malgré ce que l'auteur peut nous dévoiler sur eux, leur implication profonde dans l'intrigue me laisse sur ma faim (en fait à cause de ce livre, j'ai très faim). Je n'en sais pas assez ! 

Pour un premier roman, l'auteur a, pour moi réussi son pari, parce que me laisser comme ça dans l'ignorance est cruel car l'attente sera longue avant de pouvoir lire la suite. Elle plante le décors avec beaucoup de réalisme. Je me promenais dans Paris en compagnon de Marion avec le plaisir de la fluidité de la plume de l'auteur. Un livre qui se laisse lire mais surtout qui se lit avec plaisir. Marie-Alix, j'attends la suite ... sinon je vais mourir (ce serait dommage d'avoir ma mort sur ta conscience ...).

Aucun commentaire:

Publier un commentaire